• Page Facebook

  • Catégories

  • Archives

« Les hommes à femmes » : DSK défendu

 

Un peu coupée du monde de l’info française ces derniers jours car partie dans le sud d’Italie et sans internet, j’ai appris hier l’arrestation de DSK et eu un aperçu de la tempête médiatique qu’elle a suscité. En Italie, les jeunes de gauche nous plaignent mais s’amusent un peu : les scandales sexuels des hommes politiques, ils y sont habitués, mais de la part du futur candidat socialiste français…

Je suis très agacée par une rhétorique de défense de DSK qui consiste à dire : « il aimait les femmes », mais n’était pas violent. Un « séducteur » et pas un violeur potentiel. Je ne comprends pas cette hypocrisie consistant à ne pas avouer que le laisser-faire dans la manière de considérer les femmes dans notre société et en politique  est exactement ce qui conduit aux abus. Je ne comprends pas pourquoi on s’écrie « c’est un monstre ou une manipulation » : il me semble tellement plus plausible qu’un homme doublement puissant par son statut politique ne voit plus les limites entre « séduction » et « abus »… S’il s’agissait de « maladie sexuelle » dès qu’il s’agit d’une main aux fesses, de pressions qui sont pourtant judiciairement condamnées, combien d’hommes seraient en hôpitaux psychiatriques ou condamnés à des années de prison ?

Cet évènement devrait susciter à mon sens une alerte sur le sentiment d’impunité masculin (je ne vous parle pas de Berlusconi que j’avais déjà évoqué il y a quelques mois) : au delà de toutes les raisons politico-psychologiques qui auraient poussé DSK à abuser de cette femme… Pourquoi personne n’en profite pour souligner l’extrême promiscuité entre les Don Juan et les hommes violents ?

J’imagine juste une seconde qu’on renverse tout : Martine Aubry était une femme à hommes, était très aimée et avait du mal à se tenir avec ceux qui l’entouraient… Ce pourquoi il serait plausible qu’un garde du corps l’ait aguiché puis ait changé d’avis et l’ait piégé… ? S’il n’y avait pas une profonde inégalité dans le manière de traiter les femmes et celle de traiter les hommes (politiques entre autres), ça n’aurait rien d’absurde. Ecoutez un peu les termes employés pour excuser, défendre DSK : c’est cette rhétorique là qui me choque. Qu’est-ce que c’est que ça, un « homme à femmes » ??

Cette histoire, ce schéma d’une Anne Sinclair qui pardonne et aime, d’un homme politique puissant mais « faible avec les femmes », j’en suis fatiguée, elle me dégoûte au-delà même de ma déception politique. Tout le monde savait ? Alors posons nous les véritables questions, et consternons-nous sur les sexisme ambiant, dans le monde politique même qui est sensé être irréprochable.

 

 

—————————————————————————-

Tiens, ils en parlent heureusement dans LeMonde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/21/sexisme-ils-se-lachent-les-femmes-trinquent_1525179_3232.html

http://www.lemonde.fr/dsk/chat/2011/05/23/l-affaire-dsk-revele-t-elle-le-sexisme-de-la-societe-francaise_1524854_1522571.html

 

Previous Post
Leave a comment

2 Comments

  1. Thomas

     /  21 mai 2011

    complimenti pour ce texte et pour le dessin! je continue à suivre ton blog, j’aime ton regard critique-humoriste :)

  2. Héloïse

     /  22 mai 2011

    Agree.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>