• Page Facebook

  • Catégories

  • Archives

Carnet de mise en scène : Pelléas et Mélisande de Claude Debussy

Depuis plusieurs semaines, je participe à une production lyrique de la compagnie Winterreise. Elle produit au Lycée Saint Louis à Paris l’opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy tiré de la pièce de Maurice Maeterlinck et aujourd’hui mis en scène par O. Dhénin. Une des principales originalités de cette mise en scène est la présence de figurants (la « soeur de charité » et les enfants) dont la présence tranquille contraste avec la violence du drame qui se joue entre les protagonistes.

J’ai réalisé une dizaine de planches schématisant la mise en scène de cette oeuvre, planches que l’on pourra voir pendant les entractes du spectacle jusqu’au 11 mars (voir dates et réservations).

Croquis

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Je vous propose donc de suivre la trame de ce chef d’oeuvre musical à travers les illustrations des principaux déplacements et changements de décors :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le prince Golaud s’est perdu dans la forêt du royaume d’Allemonde où règne son grand-père Arkël. Au bord d’une fontaine, il fait la rencontre de Mélisande, belle jeune fille dont on ignore l’origine et l’histoire. Refusant de laisser Mélisande en larmes dans cette forêt menaçante, Golaud l’emmène dans son château.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Au château, Geneviève – mère de Golaud et de son jeune frère Pelléas- lit au roi Arkël une lettre dans laquelle Golaud raconte sa rencontre et son mariage avec Mélisande. Arkël, qui avait envoyé Golaud se marier avec la princesse Ursule pour des raisons politiques, est contrarié mais décide de ne pas s’opposer à cette décision, au « pouvoir des destinées ».

Détail (enfants figurants)

Pelléas et Mélisande Mise en scène 2 détail

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMélisande est arrivée au château. Elle admire la mer en compagnie de Geneviève, jusqu’à ce qu’elles croisent le jeune Pelléas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pelléas a emmené Mélisande auprès d’une fontaine dans un parc, « la fontaine des aveugles ». Un trouble semble naître entre eux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le couple est espionné par le petit Yniold, le fils d’un premier mariage de Golaud. Il les rejoint et joue avec Mélisande à lancer l’anneau de fiançailles de la jeune fille. Malgré les avertissements de Pelléas, Mélisande fait tomber sa bague dans l’eau… Que dira-t-elle à Golaud ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Golaud s’est blessé à la chasse ; de retour au château, il repousse les attentions de Mélisande qui finit par lui avouer combien elle est malheureuse à Allemonde.  Golaud lui prend les mains avec tendresse mais s’aperçoit alors que sa femme ne porte plus sa bague de fiançailles. Confondue, Mélisande invente précipitamment qu’elle a perdu sa bague dans une grotte. Golaud furieux lui intime d’aller la chercher avec Pelléas malgré les protestations de la jeune femme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Afin de pouvoir décrire la grotte à Golaud, Pelléas et Mélisande se rendent sur le lieu invoqué par la jeune fille. Dans l’obscurité, ils tâtonnent jusqu’à ce que Mélisande n’aperçoive trois pauvres, victimes de la famine qui sévit dans le pays. Effrayé, le couple s’enfuit.

Les Pauvres : une citation scénique d’O. Dhénin du tableau de Picasso « Les pauvres au bord de la mer »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mélisande est à une tour du château où elle dénoue sa chevelure avant de dormir. Pelléas la surprend et en admire la beauté. Il s’aggrippe à ses cheveux, enivré, jusqu’à ce que Golaud mette brusquement fin à leur entrevue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pelléas et Golaud se rendent dans les souterrains du château. Golaud incite son jeune frère à se pencher au bord d’un gouffre. Effrayé, Pelléas demande à sortir. Golaud lui avoue alors qu’il a surpris depuis plusieurs jours les fréquents échanges entre lui et sa jeune femme. Jugeant qu’il ne s’agit là que d’enfantillages, il demande cependant à son frère de se tenir à distance de Mélisande, en précisant que celle-ci aura bientôt un enfant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(Dans la scène précédente, Golaud oblige son fils Yniold à espionner Mélisande à sa fenêtre, après l’avoir questionné avec insistance sur les relations qu’elle entretenait avec Pelléas. Pour récompenser son fils, Golaud promet à Yniold de lui offrir un carquois et des flèches. Différentes révélations persuadent Golaud que Mélisande et Pelléas se voient en cachette…)

Mélisande (qui selon le parti pris de la mise en scène prépare une fête ) croise le chemin d’Arkël. Celui-ci lui confie combien il est heureux que la jeune fille soit venue illuminer la vie de ce triste château.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Golaud entre alors, annonçant que Pelléas part ce soir. En se perdant dans le regard intense de Mélisande, il devient soudainement fou de rage et, l’empoignant par les cheveux, la jette à ses genoux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERASuit alors une scène cauchemardesque et hautement symbolique durant laquelle le jeune Yniold observe un troupeau de mouton et constate tristement qu’ils ne trouvent plus le chemin de l’étable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pelléas a donné rendez-vous à Mélisande auprès de la fontaine des aveugles afin de lui faire ses adieux et de lui avouer enfin son amour. Ils s’embrassent, mais Golaud les surprend et (selon le parti pris de la mise en scène) oblige Yniold à viser son jeune frère avec son arc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pelléas tombe mort. Mélisande menace de se tuer avec un poignard, puis tombe évanouie.

Pelléas et Mélisande mise en scène  17

Mélisande repose dans une chambre, mourante à la stupéfaction des habitants du château.

Pelléas et Mélisande mise en scène 18

Geneviève et Arkël veillent sur elle. Golaud approche de la mourante et après avoir exprimé ses remords, lui demande désespérément de lui dire la vérité quant à ses entrevues avec Pelléas. S’agissait-il d’un amour coupable ? Mélisande ne répond que de manière énigmatique à ces questions et retombe épuisée sur son lit.

Alors que Geneviève amène à Mélisande sa petite fille, née quelques jours auparavant, la jeune mère se révèle trop faible pour la tenir. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mélisande s’éteint. Alors qu’Arkël prédit un destin funeste pour cet enfant, la mise en scène montre que Golaud s’y refuse et emmène le nouveau-né loin de la malédiction d’Allemonde, tandis qu’Yniold se courronne, salué par le roi et Geneviève.

Leave a comment

5 Comments

  1. Eric

     /  6 mars 2014

    Quelle magnifique perspective sur cette œuvre ! ;-)

  2. Kleiner

     /  6 mars 2014

    En vrai Arkël a encore des cheveux mais Maud est très fâchée contre le comédien alors elle se venge dans les dessins …

  3. maudida

     /  7 mars 2014

    Of course ! :D

  4. Sympa ! Mais saurons-nous attendre jusqu’en 20014 ?

  5. maudida

     /  8 mars 2014

    Gabriel : je viens de voir l’erreur : c’est corrigé. Merci ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>