• Page Facebook

  • Catégories

  • Archives

Derrière le rideau

Rideau_Rouge

 

Aquarelles

Histoire de traîtres

JUDAS_AmosOz

« L’histoire se déroule en hiver, entre fin 1959 et début 1960. On y parle d’une erreur, de désir, d’un amour malheureux et d’une question théologique inexpliquée. » Ainsi débute Judas, le nouveau roman d’Amos Oz, qui se déroule à Jérusalem, ce qui n’est jamais un simple détail. »

Retrouvez la suite de la critique de Nobert Czarny sur Judas, de Amos Oz .

 

Une illustration publiée dans la revue En attendant Nadeau et relayée sur Mediapart !

Dans les jardins de Londres

Promenade_parcs_londres

 

On rêve et on lit à l’ombre des arbres.

 

arbre_crayonne

 

lire_parc_londres

Dans le métro

Une lectrice qui n’a pas mal au bras…

Envoyee speciale

… et un jeune homme que j’avais agacé.

Maud_2

Ginger sisters

Ginger_sisters

Aquarelles

La vie en cinquante minutes

Je prête pour la première fois mes pinceaux au journal de littérature, d’idées et des arts « En attendant Nadeau ». Pour le numéro d’été, une illustration de l’article critique « Des mots sur un divan » de Jeanne Bacharach du roman « La Vie en cinquante minutes » de Benny Barbash, auteur israélien.

 

Des mots sur un divan

Solitude du divan

solitude du divan

Encre de chine

Surplombez la ville, perdez-vous dans les herbes hautes

Je cherche l'Italie

 

« Ce sont les lucioles. Les mêmes qui dansaient à Jérusalem autour de la Croix, l’après-midi où mourut le Christ, et qu’il fit nuit si soudain ; les mêmes petites lumières qu’il y a chez Dante, et qui accompagnent le poème vers une plus grande lumière, celle qui habite à la fois Béatrice et la Vierge, cette lumière des étoiles qui se meut sous le nom d’amour , ces mêmes lucioles, mille fois éteintes, disparues, puis ressuscitées (…) ces lucioles, toujours vivantes malgré l’aveuglement humain, que j’ai vues à Rome, une nuit d’été en 2009, dans les jardins de la Villa Médicis, et qui volettent sur ces pages comme un dôme, une treille, un sourire, une espérance légère.  »

 Yannick Haenel, Je cherche l’Italie

Vivent les mariés

Pour continuer dans une atmosphère festive et dans les couples de choc, voici un dessin préparatoire destiné à un faire part de mariage il y a quelques années :

 

Vivent les mariés

N’étaient-ils pas glamour à souhait ?

 

 

Bienvenue en 2016

Je vous souhaite une excellente année 2016, en espérant que les émotions fortes de 2015 laissent place à une énergie créative sans pareille.

 

bonneannee2016